31 rue du général De Gaulle 59110 La Madeleine contact@lesmauxlesmotspourledire.fr

Auteur/autrice : admin

logo officiel les maux les mots pour le dire

En présence d’ Eric DELEMAR défenseur des droits des d’enfants

  

Read More
Enfance en danger

En raison de la situation sanitaire.

Nous sommes au regret de devoir reporter notre colloque prévu les 3 et 4 décembre 2020 au 22 et 23 juin 2021, les inscriptions déjà effectuées sur notre site restent valables pour ces dates, merci de votre compréhension et de votre soutien….

LILLE GRAND PALAIS

Read More
L'équipe

En présence de Monsieur Adrien Taquet Secrétaire d’État en charge de de l’enfance et des Familles au Ministère des solidarités et de la santé

(plus…) Read More
enfant maltraité

Les mesures de confinement indispensables à la crise sanitaire que nous vivons exposent les enfants à une maltraitance accrue.
L’association « Les Maux Les Mots pour le dire » (habituellement destinée aux professionnels) s’engage pour renforcer les mesures de protection déjà existantes.

Si vous vous voulez aider un enfant en danger,
un numéro existe : 03 20 35 97 72
(Valable jusqu’à la fin du confinement)

Des professionnels de l’association (médecin, médecin légiste, avocat, assistante sociale, psychologue, policier)
pourront répondre à vos questions, vous aider, vous orienter.

Prenez soin de vous !

dessin enfant

 

VOIX DU NORD
Read More
HOPITAL JEANNE DE FLANDRES

 

adrien- lannoy

Adrien Lannoy présente un court reportage sur le travail de prévention du SBS ; un tournage réalisé à l’Hôpital Jeanne de Flandres

LOGO GRAND LILLE TV
Read More
prévention du syndrome du bébé secoué

Comme chaque année, les maux les mots pour le dire a organisé avec l’aide de ses nombreux partenaires , une nouvelle conférence à l’attention des professionnels au nouveau siècle à Lille s’est tenue le 12 novembre dernier.

 

Merci de soutenir nos actions!

logo- les- maux -les mots- pour le dire
Read More
Sylvie-Fortin-2017

Le Syndrome du bébé secoué

Le 1er décembre à Lille

Se sont tenus Les états généraux du bébé secoué

Retrouvez  quelques temps forts de cette manifestation en vidéo

Diaporama du 1er décembre

Read More
états -généraux du bébé secoué

Découvrir le programme de cette journée ou s’inscrire

 

INVITATION 1er décembre-15-06-2017-pdf

Auditorium du nouveau siècle

de 19h à 22h  Ouvert au public:

Les cris incessants du nourrisson, que faire?

 

Présentation de l’association

Participation de la compagnie théâtrale “la belle histoire”

La prévention

Témoignages: Association Tatiana

Débat public animé par Adrien Lannoy de Grand Lille TV

adrien lannoy

Read More
dessin enfant

Avril 2017  20 Minutes

Des chercheurs américains ont mis au point un test sanguin à pratiquer sur les nourrissons, permettant de détecter les conséquences du syndrome du bébé secoué. Le prélèvement sanguin permet d’identifier une hémorragie intracrânienne aiguë « provoquée par un traumatisme crânien non accidentel », comme l’explique une étude américaine publiée  dans JAMA Pediatrics.

Baptisé « BIBIS », ce test repose sur la combinaison de trois biomarqueurs et mesure le niveau d’hémoglobine, la protéine qui porte l’oxygène dans le sang. Son efficacité a été démontrée sur un panel de 599 enfants. Dans 90 % des cas, le test, qui utilise une quantité infime de sang, a détecté correctement les cas d’hémorragies intracrâniennes aiguës.

 

Limiter les séquelles

Bien plus que le diagnostic clinique. En effet, dans 30 % des cas, les médecins manquent d’éléments pour attribuer un syndrome de bébé secoué. Les signes évocateurs sont des vomissements, de la somnolence, une difficulté à se réveiller ou un manque d’interactions avec l’entourage, mais encore faut-il que ces informations soient communiquées par l’entourage.

La prise de sang pourrait donc être généralisée en cas de doute du médecin. Une fois l’hémorragie intracrânienne aiguë identifiée, elle pourrait être localisée par un scanner cérébral. Plus l’enfant est traité rapidement, moins il aura de risque de souffrir de graves séquelles ou, plus tard, de difficultés dans son quotidien, notamment sur l’apprentissage. Entre 150 et 200 cas de bébés secoués seraient recensés chaque année en France.

Read More